Back to top

La qualité d’un diamant : tout ce qu’il faut savoir !

La qualité d’un diamant : tout ce qu’il faut savoir !

L’industrie de la gemmologie a établi quatre critères de base pour juger de la qualité et de la valeur des diamants, communément appelés les « quatre C » : taille (Cut), Couleur, pureté (Clarity) et Carat. Cependant, pour assurer un classement et une évaluation identiques des diamants à tous les niveaux, le GIA (Gemological Institut Of America) a créé de la même manière des systèmes de classement pour chaque catégorie. Les professionnels de la joaillerie utilisent une méthode systématique pour évaluer et discuter de ces facteurs. Sinon, il n’y aurait aucun moyen de comparer un diamant à un autre. Et il n’y aurait aucun moyen d’évaluer et de discuter des qualités d’un diamant individuel. Les professionnels du diamant utilisent le système de classement développé par le GIA dans les années 1950, qui a établi l’utilisation de quatre facteurs importants pour décrire et classer les diamants. Apprenons-en plus sur chacun des quatre C.

L’industrie de la gemmologie a établi quatre critères de base pour juger de la qualité et de la valeur des diamants, communément appelés les « quatre C » : taille (Cut), Couleur, pureté (Clarity) et Carat.

Cependant, pour assurer un classement et une évaluation identiques des diamants à tous les niveaux, le GIA (Gemological Institut Of America) a créé de la même manière des systèmes de classement pour chaque catégorie. Les professionnels de la joaillerie utilisent une méthode systématique pour évaluer et discuter de ces facteurs. Sinon, il n’y aurait aucun moyen de comparer un diamant à un autre. Et il n’y aurait aucun moyen d’évaluer et de discuter des qualité d’un diamant individuel. Les professionnels du diamant utilisent le système de classement développé par le GIA dans les années 1950, qui a établi l’utilisation de quatre facteurs importants pour décrire et classer les diamants.

Apprenons-en plus sur chacun des quatre C.

Taille (Cut) :

La caractéristique la plus importante et la plus singulière d’un diamant est sa coupe. Trop peu profonde et le diamant devient plat et terne ; trop profond et il absorbe la lumière au lieu de la réfracter. C’est ce qui rend la “coupe idéale” si impressionnante : difficile à obtenir, elle utilise une formule mathématiquement précise conçue pour renvoyer le maximum de lumière à l’œil à partir des bords ciselés de la pierre.

Bien que les coupes de l’industrie utilisent davantage le diamant brut, une pierre taillée de façon idéale ne sera pas forcément de grande dimension mais plutot d’une beauté remarquable. Ce qui rend ces pierres encore plus impressionnantes et rares, c’est que seul un petit pourcentage de diamants est taillé de cette manière.

Couleur :

L’échelle de classement GIA pour la couleur va de D à Z, classant une pierre en fonction de sa translucidité et de la quantité de pigmentation naturelle. Un diamant D, par exemple, est au sommet de la transparence, tandis qu’un diamant Z est presque entièrement jaune en coloration.

Bien que la couleur visible soit une question de préférence personnelle, le diamant idéal se situe dans la gamme D-M. Pourquoi ? Lorsque vous portez une plus grande gamme de pierres précieuses, il y a plus de place pour des gradations décroissantes de qualité à l’intérieur – alors qu’un diamant de la gamme D est brillant et incolore, un diamant de la gamme M prendra plus d’une couleur jaune. La proportion et la coupe d’un diamant peuvent également avoir un impact sur sa couleur.

Pureté (Clarity) :

L’impeccabilité du diamant est ce qui a rendu cette pierre, esthétiquement incomparable, si convoitée pendant des siècles. Lorsqu’il s’agit d’évaluer la pureté d’un diamant, la simple échelle de classement GIA s’étend d’un niveau de « sans défaut » à trois niveaux de « imparfait ».

De nombreuses inclusions dans une pierre ne peuvent être vues qu’avec un microscope, ce qui renforce encore l’importance d’acheter auprès d’un bijoutier de confiance dont les pierres ont été évaluées à l’aide de l’échelle GIA. Nous mettons souvent en garde contre l’achat de diamants classés par le Laboratoire européen de gemmologie à but lucratif, car ils ont tendance à gonfler faussement les classifications et à inclure une mystérieuse note “SI3”. Les inclusions, cependant, sont des occurrences naturelles dans la plupart des diamants ; chaque pierre brute est taillée pour minimiser le nombre d’imperfections présent.

Carat :

En raison de l’intensité scintillante du diamant, la différence visible entre un diamant de 0,75 et un diamant de 1,75 carat diminue quelque peu. Et malgré les tendances populaires vers des pierres toujours plus grosses, il est essentiel que votre investissement en gemmologie soit, avant tout, de la plus haute qualité possible. La taille varie ; la beauté intemporelle ne change pas.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 85 = 89